Exposition "COLOR FIELD" jusqu'au 28 février

Peintures et effets d'optique

Publié par arman - jeudi 28 janvier 2021, 15:59 | Voir les avis

contemporain moderne

Tout comme son fameux frère cadet, Charles Pollock (1902-1988) est un peintre américain du courant expressionniste abstrait. Si Jackson, de son vivant déjà, fut une star de la peinture au XXème siècle, Charles eut une carrière plus discrète. Néanmoins la galerie Etc sise rue Saint-Claude dans le Marais consacre une exposition à cet artiste méconnu et nous rappelle à nouveau l'excellence de ces peintres abstraits de la seconde moitié du XXème siècle.    

Sur ces toiles peintes à la fin des années 60, Charles Pollock tracent des plans verticaux qui portent des "champs de couleur" horizontaux ou obliques. Ils suggèrent une profondeur d'espace entre eux et l'arrière-plan du tableau. L'artiste américain crée par ce biais des effets d'optique fascinants.

L'espace entre les plans

Dans NY23 et NY21 entre un premier plan coloré situé en relief par rapport au second, flou et évanescent (peint à la Rothko), un sas s'installe d'une profondeur insondable. Entre les deux un vide caché semble s'étirer et gonfler tel l'obscurité d'un puits sans fond.

L'espace et la vitesse

<
>

Gros plan sur une pellicule de couleurs qui défile à grande vitesse au-dessus d'une table en contreplaqué.

En effet sur #100 (Stack), Charles Pollock ménage ses effets optiques : en floutant délibérément le bord de sa "pellicule de couleurs" il donne l'impression, d'une part d'un espace profond entre elle et le fond beige, la "table en contreplaqué". D'autre part l'utilisation des champs de couleur participe à l'impression d'un puissant déplacement de la "pellicule" vers le haut.

Si la photo n'en rend pas suffisamment compte, l'impression optique patente est très agréable pour peu que l'on s'approche suffisamment du tableau. Un chef d'oeuvre apparemement déjà vendu à un riche collectionneur à l'oeil avisé.  

L'exposition de l'excellente galerie Etc (décidément son pari pour les peintres abstraits est un formidable succès artistique) nous rappelle à quel point l'expressionnisme américain était déjà un art optique fécond.

Pas d'avis pour l'instant.
Publier un commentaire :