Exposition "Ma normandie" de David Hockney, jusqu'au 27 février 2021

Van Gogh 2020

Publié par arman - samedi 26 décembre 2020, 17:27 | Voir les avis

contemporain

Malgré pandémie et (re-)confinement, il ne faut surtout pas manquer l'exposition actuelle à la Galerie Lelong. Car c'est tout simplement là, rue de Téhéran dans le VIIIème arrondissement de Paris, que le plus grand peintre vivant a décidé d'exposer ses dernières peintures à la pâte encore fraîche.

Il s'agit bien évidemment du britannique David Hockney dont les nouvelles toiles éclairent de leurs couleurs phosphorescentes le vaste parquet stratifié du lieu. 

Elles sont le fruit de son installation récente en Normandie, dans ce pays d'Auge qui visiblement l'inspire. C'est au cours de l'année 2019 que David Hockney va ainsi peindre avec génie le village et la campagne environnante de ce petit coin de Normandie où il veut habiter désormais.  

La campagne et ses vergers

Si David Hockney s'est installé dans le Pays d'Auge c'est aussi pour y admirer et représenter les arbres des vergers alentours. Même si la photo ci-dessus n'en rend pas bien compte, l'arbre aux pommes jaunes phosphorescentes de Apple Tree (2019) entame une arabesque végétale à l'instar de l'air bleu tout autour, qui s'anime en volutes et semble faire flotter le pommier à la pointe de ses branches.    

Si Trees With Less Mist (2019) ci-dessus séduit par la hardiesse de ses couleurs, Trees Mist (2019) est un véritable chef d'oeuvre qui ne peut s'apprécier que sur place.

Cette dernière toile donne parfaitement l'impression et la mesure du brouillard sur la campagne, du banc de brume enveloppant la prairie et faisant passer entre notre regard et la scène comme un voile. Il éteint en outre les couleurs verte et bleue du paysage (le champ, le ruisseau) pour unir tous les élements en des tons gris clair, monotones et apaisés, tout comme l'est la campagne en hiver. Aucun peintre, même Monet (celui-ci a certes représenté avec génie le brouillard londonien), n'a peint auparavant avec autant d'acuité cette impression de brouillard sur la campagne.   

Le Village

La découverte de Beuvron-en-Auge Panorama (2019) qui fait face dès l'entrée dans la grande salle d'exposition est un bouleversement pour le spectateur. C'est par l'utilisation d'un style naïf qu'Hockney représente les maisons, timidement posées en rang d'oignon autour de la place du village. Mais le rouge phosphorescent des toitures redouble d'énergie avec les courants d'air portés par les marches du parvis et la chaussée centrale qui, presqu'enroulée sur elle-même gonfle, déroule et s'enfuit au loin en simple ruelle.

De par ses effets picturaux particulièrement vifs c'est probablement la plus belle toile contemporaine visible à Paris en ce moment et une raison à elle seule de voir cette exposition rue de Téhéran.

Cette dernière moisson d'oeuvres confirme que David Hockney par son traitement de la couleur est bien le Van Gogh de notre temps. Si bien que l'exposition de la galerie Lelong, la sixième qui lui est consacrée rue de Téhéran, est manifestement un événement d'envergure mondiale tout simplement. Surtout à ne pas manquer.