Exposition Joan Miró jusqu'au 4 février

Miró l'enchanteur...

Publié par arman - samedi 8 décembre 2018, 19:01 | Voir les avis

moderne

Le Grand Palais présente en ce moment la très large rétrospective de l'un des peintres espagnols les plus célèbres du XXème siècle, le surréaliste Joan Miró (1893 - 1983). Ce genre d'exposition permet à chacun de confronter son propre goût, parfois contrasté, à la popularité d'un artiste très connu.

Joan Miró parsème ses toiles semi-abstraites de formes (en apparence) simples, naïves, et colorées. Il invente un Surréalisme doux et ludique assez éloigné de celui d'un Salvador Dali plus torturé. Dans Sans Titre (soirée snob chez la princesse) ci-dessus, ce sont de curieux motifs et personnages qui s'agitent, dessinés d'un trait fin, tantôt raide tantôt en courbe. Ce sont d'autres part des formes pleines et bicolores qui peuvent nous rappeller l'oeil d'un visage ou les lèvres d'un sourire, tous motifs agréables qui éveillent la curiosité du spectateur.

Les mystérieux "Shadocks" ne sont plus très loin et les couleurs des jouets pour enfants semblent aussi avoir été puisées dans la peinture en apparence naïve de l'Artiste catalan.

Alors qu'il vient à peine d'adopter ce style qui sera pour toujours sa marque de fabrique, Miró tend déjà à multiplier ces motifs avec une précision calligraphique. Notamment dans la fameuse série des Constellatons à laquelle appartient Femmes au bord du lac à la surface irisée par le passage d'un cygne ci-dessous.

 

Mais il conserve un autre style qui le mantient assez proche des autres Surréalistes (Dali, Ernst), et même de Picasso pour le second tableau.

<
>

Abstrait ou concret, spirale et lièvre à bascule, tout semble pouvoir rouler et dévaler la pente de cette colline au crépuscule (Paysage (le Lièvre)). Notre oeil ravi est attiré par les couleurs chaleureuses et orangées qui enveloppent ce petit animal borgne et fragile.

Des fantômes et autres insectes poilus semblent errer et flotter de droite à gauche dans un aquarium (Peinture).

Le dernier Miró

Désormais installé dans sa villa de Palma de Majorque, Miró commence à peindre des oeuvres monumentales qui témoignent de l'aspiration de l'Artiste à un grand dépouillement désormais. L'entrée dans la salle consacrée aux Bleux (Bleu I, Bleu II et Bleu III, trois oeuvres extraordinaires qui s'inscrivent dans cette démarche) est une expérience qui vaut à elle seule la visite de l'exposition.

Lorsque le regard du spectateur plonge dans la toile, l'espace environnant devient bleu, ses contours lointains et flous. Une ligne tracée au crayon par une main inconnue, ténue comme un fil indique une diagonale, une direction, peut-être un chemin à suivre. Elle pointe en effet un disque rouge au sol situé à une distance indéfinissable, à la fois proche et lointaine. C'est une sorte de trou dans une banquise bleue, une sortie hors de cet univers de glacier. La présence d'une pierre noire aux contours harmonieux et doux semble un présage resté ambigü. 

Au centre d'une toile au fond nu, au milieu de coulées tristes et hiératiques apparaît un sourire grand format ponctué d'une grande touche colorée pareille au nez d'un clown. C'est l'hommage d'encouragement inconsolé envoyé à un jeune prisonnier, condamné à mort en Espagne par le régime franquiste.

La beauté des oeuvres ci-dessus ne doit cependant pas donner une impression trop favorable de l'Artiste. Car rares furent les oeuvres de l'exposition qui auraient aussi pu apparaître dans l'article : la faute en général sur les toiles à une impression décevante de laissez-aller (des tâches, des ombres "salissantes" en arrière plan) qui vient gâcher la joie de ses fêtes colorées. Ainsi une fois n'est pas coutume un artiste de renom nous a globalement déçu. 

Nous avons 3 avis :
amateur d'art - samedi 08 décembre 2018, 19:31
Bonjour arman,

Moi aussi je suis plongé profondément et avec délassement dans les Bleus de Miro. J'ai trouvé que cette salle était comme une piscine, un repos mental pour nous autres spectateurs.

Merveilleux article.
amateur d'art - samedi 08 décembre 2018, 19:32
Quant à l'expo j'ai été aussi un peu déçu bien que pas autant que vous
arman - samedi 08 décembre 2018, 19:36
@amateur d'art,
oui c'est vrai que je m'attendais à mieux ;-) mais ça reste une assez bonne expo...
Publier un commentaire :